CNCCCSOEC
Actualités PHARE  /  IASB  /  L’évaluation de l’état de l’adoption des IFRS, pays par pays


L’évaluation de l’état de l’adoption des IFRS, pays par pays


Le 17 janvier 2014, la fondation IFRS a publié sur son site une étude très détaillée, sur le profil IFRS de 122 pays.

Fin 2012, la fondation IFRS a commencé à travailler sur un projet approfondi pour évaluer les progrès vers l’objectif de normes comptables mondiales, sous la direction de Paul Pacter, ancien membre du Board de l’IASB. Le projet avait trois objectifs :

  • Développer une source centrale d’informations pour lister les progrès des pays vers l’adoption d’un jeu unique de normes d’information financière,
  • Répondre aux assertions selon lesquelles plusieurs applications nationales des IFRS existent dans le monde,
  • Identifier comment la fondation IFRS peut aider les pays à progresser vers l’adoption des IFRS.   

Pour répondre au premier objectif, la fondation IFRS publie les profils de 122 pays sur l’utilisation des IFRS.

Sur les 122 pays, 115 se sont engagés publiquement à soutenir un ensemble unique de normes comptables de haute qualité.

Presque tous les pays ont déclaré publiquement que les IFRS devraient être la norme comptable mondiale.

101 pays (soit 83%) exigent les IFRS pour toutes ou quasiment toutes les entités domestiques d’intérêt public (sociétés cotées et institutions financières).

Sur les 21 pays qui n’exigent pas les IFRS :

  • 10 pays permettent, sans exiger, les IFRS pour au moins certaines sociétés cotées (notamment l’Inde et le Japon),
  • 2 pays exigent les IFRS seulement pour les institutions financières : Arabie Saoudite et Ouzbékistan,
  • 2 pays sont en voie d’adoption totale : Indonésie et Thaïlande,
  • 7 pays utilisent des normes nationales ou régionales (Etats Unis  et  Chine, notamment).

La plupart des pays exigeant les IFRS pour leurs sociétés cotées exigent aussi les IFRS pour certaines sociétés non cotées.

Presque tous les pays ayant adopté les IFRS pour leurs sociétés cotées autorisent également les IFRS pour les sociétés non cotées.

Les 122 pays n’ont apporté que très peu de modifications aux IFRS.

Dans une majorité de pays, le rapport de l’auditeur fait référence à la conformité aux IFRS telles que publiées par l’IASB.

La plupart des pays n’adoptent pas les normes une par une (parmi les exceptions : l'UE).

La plupart des pays autorisent la norme IFRS pour les PME ou l’envisagent.

Les trustees de la fondation IFRS travaillent actuellement sur le profil d’autres pays. Le but est d’avoir le profil de tous les pays ayant adopté les IFRS ou sur le point de le faire.

Pour lire l'article de Paul Pacter, se connecter au site internet  de la fondation IFRS

Actualités

Zoom sur l'actu des IFRS
Haut de page
Imprimer
La Lettre trimestrielle

Cliquez ici si vous n'avez pas Adobe Reader.

L'Academie

Dipac