CNCCCSOEC
Documentation  /  Ouvrages en anglais  /  Publication d'une étude « L'utilisation de l'information par les bailleurs de fonds »


Publication d'une étude « L'utilisation de l'information par les bailleurs de fonds »


L'EFRAG et l'Institut écossais des comptables agréés (ICAS) ont commandé une étude basée sur la littérature existante dans le but d'identifier, d'examiner et d'évaluer du point de vue de l'Europe, l'utilisation qui est faite de l'information par les bailleurs de fonds dans le cadre de leurs prises de décision et de l'évaluation de la gestion du management.

L'étude a été confiée à une équipe d'universitaires européens indépendants. Leur rapport dresse les conclusions et les implications au niveau de l'Europe pour les normalisateurs, met en évidence les lacunes dans la littérature existante et identifie les opportunités pour de futures recherches sur ce sujet important.

L'EFRAG et l'ICAS estiment que le processus de normalisation de l'IASB doit être soutenu par une bonne analyse et compréhension de la façon dont l'information qui résulte de l'application des IFRS est utilisée. En effet, les objectifs de l'information financière sont de fournir des informations sur une entité qui reflètent les résultats de la gestion des dirigeants et qui soient utiles à un large éventail d'utilisateurs lors de leur prise de décisions économiques, qui sont souvent fondamentalement différentes.

La principale conclusion de cette étude est que les états financiers sont utilisés de différentes façons par les différents bailleurs de fonds, qui ont des besoins et des objectifs différents. Cela reflète les différences dans la nature des dettes et des instruments de capitaux propres, la capacité des investisseurs à obtenir et à analyser des sources d'information alternatives et les différents degrés de sophistication des bailleurs de fonds.

Commentant la publication, la présidente de l'EFRAG, Françoise Flores, a déclaré : « Les modifications à apporter à l'information financière sont coûteuses pour toutes les parties prenantes - les émetteurs et les investisseurs, plus particulièrement - et doivent donc être introduites avec précaution, après s'être demandé comment elles contribuent à une information financière de meilleure qualité, c'est-à-dire dans quelle mesure elles accroissent l'utilité pour les utilisateurs. Cette revue de la littérature fournit des preuves de la façon dont les états financiers sont utilisés par les différents bailleurs de fonds. Il convient d'en tirer des leçons pour les futurs efforts de normalisation et des examens complémentaires sont nécessaires sur les points où l'étude n'a pas pu rassembler assez de preuves ».

Pour télécharger le communiqué de presse  (en anglais)

Pour télécharger l'étude  (en anglais)

Pour se connecter au site internet  de l'EFRAG

Actualités

Zoom sur l'actu des IFRS
Haut de page
Imprimer
La Lettre trimestrielle

Cliquez ici si vous n'avez pas Adobe Reader.

L'Academie

Dipac